Le mystère du hêtre tortillard

publié le 28 juin 2008 à 05:09 par Sorin Stratulat   [ mis à jour : 6 nov. 2016 à 10:10 ]
« Le livre est parti parfaitement au hasard, sans aucun personnage. Le personnage était l’Arbre, le Hêtre. Pourquoi ? C’est parce que, au moment où j’ai écrit ce livre-là, j’étais à ma ferme [...], je suis allé me promener, dans un endroit qui était extraordinaire, et où il y avait un hêtre magnifique. En retournant, j’ai commencé à écrire sur ce hêtre... » Jean Giono

Nous avons la chance de posséder sur le territoire de notre forêt communale une espèce d’arbre magique, surgi de l’origine des temps et qui semble habité par des lutins et des elfes : c’est le hêtre tortillard (Fagus sylvatica L., var.tortuosa Pépin). Il se caractérise par son aspect singulier : le tronc et les branches maîtresses sont contournées, le houppier est en forme de parasol. Les branches sont sinueuses et forment des coudes. Comme l’ont montré des croisements contrôlés entre le hêtre et le hêtre tortillard, le caractère « tortillard » est héréditaire. Le mécanisme du contrôle génétique n’est pas encore établi et il met vraisemblablement en jeu une mutation entre plusieurs gènes. De nombreuses explications ont été avancées pour expliquer le caractère « tortillard » : un champignon sous l’écorce, une altération de la radioactivité naturelle du sol par une retombée météoritique, un malédiction divine…Laissons les botanistes et les naturalistes poursuivre leurs travaux de recherche pour en déterminer l’originalité génétique.



Les hêtres tortillards en Europe occidentale

Le hêtre tortillard est localisé essentiellement dans 4 stations : en Suéde à Dalby, en Allemagne à Süntel, en France à Verzy près de Reims et en Auvergne ; Des hêtres tortillards isolés sont répertoriés au Danemark, dans le Jutland et en France, entre autre à Pagny-sur-Moselle et Remilly .

Les hêtres tortillards de Pagny-sur-Moselle

Dans leur catalogue de 1869, les frères Simon-Louis, pépiniéristes à Metz, signalaient la présence d’un « hêtre magnifique, très âgé déjà, qui par l’enchevêtrement de ses branches formait un dôme de verdure d’une régularité parfaite . Cet arbre était connu depuis longtemps dans le pays sous le nom de Tordu Fou ». Il se trouvait au sommet de la côte bordant le ruisseau de Beaume-Haie et disparut suite à un incendie de forêt. Aujourd’hui, six hêtres tortillards sont recensés sur le territoire de la forêt communale. Deux d’entre eux sont visibles en parcourant la « boucle blanche » Notre association s’efforce d’en assurer la protection et la mise en valeur contrôlée.